Menace sur l’ostéopathie

De nombreuses organisations professionnelles soutiennent que d’innombrables ostéopathes tuent l’ostéopathie. De ce fait, deux manifestations, prévues devant le ministère de la santé, permettront de remettre « les choses au point ». La Fédération Française de l’Ostéopathie et le Syndicat français des ostéopathes attendent impatiemment ces jours, dont le dernier en date est le 8 mars 2012.

Aux dires de Philippe Sterlingot (président du Syndicat français des ostéopathes), il n’existe que très peu d’établissements formateurs de « sérieux praticiens » (15 pour 70 écoles formatrices).
Annuellement, ce ne sont pas moins de 3 000 nouveaux ostéopathes qui réussissent leur diplôme, ce qui mène à environ 17 500 ostéopathes et praticiens en ostéopathie. Parmi eux, se comptent 9 000 ostéopathes exclusifs, 6 000 ostéopathes kinésithérapeutes et 1 400 médecins ostéopathes, de même que quelques infirmiers et sages ostéopathes.

Ces chiffres paraissent trop élevés pour Roger Caporossi, vice-président du Syndicat national de l’enseignement supérieur en ostéopathie, qui constate l’incompétence de la plupart d’entre eux. Selon lui, la cause de tout ce mal-être ne peut que venir des pouvoirs politiques qui refusent de réglementer la formation. L’Etat est donc le seul responsable des graves conséquences qui interviendraient, suite au mauvais exercice de cette profession.

Suite à toutes ces constatations, un contrôle des établissements doit être effectué, sur recommandation de l’Organisation mondiale pour la santé. En obligeant un suivi de 4 200 heures de formation (comprenant 1 000 heures de pratiques), et en limitant le nombre d’ostéopathes diplômés (comme pour les médecins et les dentistes), alors la profession sera mieux perçue et appréciée de tous.
Ainsi, Philippe Sterlingot se permet de souligner qu’« un souci de qualité, de quantité, sans omettre les risques de mauvaise pratique » persiste. Cette conclusion est parfaitement partagée par Dominique Blanc, le président de l’Union Fédérale des Ostéopathes de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.